Le Parc Mauresque

Un havre de calme et de fraîcheur

Charles Trenet aurait pu s’en inspirer pour sa chanson « C’est un jardin extraordinaire … ». C’est en effet le site enchanteur en plein cœur de la Ville d’Hiver. On s’y détend, on admire les majestueux arbres centenaires, on fait une pause devant le très joli kiosque ou le théâtre de verdure, on y contemple le superbe point de vue sur le Bassin et la Ville d’été,  les enfants s’y amusent allègrement. C’est un havre pour les amoureux et pour tous ceux qui s’accordent un droit à l’errance.

 

Un patrimoine botanique exceptionnel

Le Parc, havre de calme et de fraîcheur, abrite depuis 1992 un arboretum, avec sur 4 hectares des petits trésors végétaux, des plantes et arbres rares ou exotiques, et depuis quelques semaines une jolie roseraie avec près de 600 rosiers. Installez-vous sur un des célèbres bancs rouges arcachonnais, puis contemplez, sentez, appréciez la douceur du moment. Emerveillement garanti !

Le bel écrin du Casino

Le Parc servait autrefois d’écrin au casino Mauresque, ravagé par un incendie en 1977. Ce casino était l’œuvre de l’architecte Paul Régnauld et de Jules Salesses. L’architecture de ce bâtiment se caractérisait par la grande diversité des matériaux utilisés : colonnes et poutres de fer, briques et carreaux de terre cuite, parquets en bois de pin.  A la sortie de l’ascenseur se trouve une maquette représentant l’Alhambra.

Maquette Parc Mauresque Maquette Parc Mauresque Maquette Parc Mauresque

« C’est la reproduction exacte de l’Alhambra de Grenade. La partie supérieure était tirée tout entière de la mosquée de Cordoue. »

Guide pratique de l’étranger à Arcachon de 1864

Osez l’ascenseur !

L’ascenseur du parc Mauresque est dans la mémoire collective de tous les Arcachonnais, ramenant bien souvent à de doux souvenirs d’enfance. Remplaçant le funiculaire (construit en 1913) qui permettait de passer de la Ville d’hiver à la Ville d’été, cet ascenseur a été mis en service en 1948. On y accède du bout de la rue du Maréchal-de-Lattre-de-Tassigny, derrière une jolie fontaine. Ouvrez la porte (l’entrée ornée d’un bas-relief signé Claude Bouscau), traversez le long couloir au plafond arrondi et multicolore, appuyez sur un bouton pour l’ouverture de l’ascenseur, et la montée démarre. Vous arrivez alors au cœur du parc.