© Grégory Cassiau - Les Escapades

La Ville d'Hiver et son belvédère

Le joyau de la Ville d'Hiver

De Saint-Paul à Sainte-Cécile

Culminant à 25 mètres de hauteur, on y accède par la passerelle Saint-Paul. Longue de 32 mètres, elle enjambe un ravin de 15 mètres au-dessus de l’allée Pasteur pour relier ce que l’on appelait autrefois les collines Saint-Paul et Sainte-Cécile. Ce monument, très bien conservé, a été construit en 1863 par Paul Régnauld (architecte principal de la Ville d’hiver de l’époque), assisté d’un jeune ingénieur qui allait devenir célèbre quelques années plus tard : Gustave Eiffel.

 

Une merveille de légèreté métallique

La tour en métal est constituée d’un harmonieux assemblage de pièces et de câbles d’acier (avec des éléments détournés de la construction du chemin de fer), avec des marches soudées aux tambours cylindriques, jusqu’à la plate-forme en bois. Elle fascine mais sa montée peu inquiéter car certaines de ses pièces bougent. Pas de panique ; la structure est très solide et a déjà résisté aux vents les plus forts !

Le rêve à bout de marches

L’ascension est vertigineuse et riche en sensations. Au bout des escaliers en colimaçon? C’est la récompense tant attendue ! Du haut du belvédère, la vue est tout simplement à couper le souffle, avec un panorama exceptionnel. Le soleil se couche, les paysages prennent des couleurs pastel, et l’on se retrouve surplombant tout Arcachon et le Bassin. Notre-Dame d’Arcachon, Notre-Dame des Passes et Saint-Ferdinand se dressent, la Ville d’Hiver révèle toute la beauté de son architecture, la Ville d’été est à nos pieds, et le bassin d’Arcachon se dévoile avec juste en face les célèbres Cabanes Tchanquées. Imaginez… C’est époustouflant !